[Playlist] Juin/Juillet 2022, saison 6

Dialna - juin/juillet

Après une absence en mai, l’équipe Dialna a repris du service en Juin/Juillet avant une pause estivale. La fin de saison a été intense, belle et renversante ! Nous clôturons donc cette saison caniculaire en musique. Et on ne parle pas que de la météo, parce que ça a été chaud de gérer le magazine et les superbes événements annexes ces derniers mois ! Mais on est ravies de l’avoir fait et on espère continuer la saison prochaine.

Entre les différents articles et podcasts habituels, nous avons pu collaborer avec Sawt Enssa et enregistrer une rencontre en ligne avec Asma Lamrabet, célébrer l’indépendance de l’Algérie dans un événement historique avec la bande des Arabengers, parler de la place des femmes pendant la guerre d’Algérie, encore avec Sawt Enssa, et mettre en lumière les personnes LGBTB+ et racisées avec l’expo photo Queer Nass de Nora Noor ! Alors avant de complètement déconnecter pendant un moment, on vous propose une belle dernière playlist.

Merci à tout.es nos lectrices/teurs, merci à nos partenaires, merci à notre communauté de la première heure de nous avoir soutenu en cliquant et en diffusant nos articles. On vous souhaite un summer tout en musique voici notre playlist pour vous avec beaucoup de HOB.

C’est parti !

Wallen : L’olivier

La reine Wallen était absente de nos pages depuis le début. C’est une erreur réparée avec L’olivier en son du lundi. Cette chanson fait pleurer toutes les personnes aux racines méditerranéennes, du Portugal à la Palestine. Celle pour qui notre coeur vibre à chaque fois qu’on l’entend et qu’on la voit, Wallen, tu as marqué ta place dans nos coeurs à jamais.

Snoh Aalegra : Whoa

Grand habitué de notre webzine Dialna, Mouloud-J est toujours le bienvenu pour aborder ses lectures. Avec lui nous avons voyagé dans les textes de Léo Ferré, Assia Djebar, Kamel Daoud, Kateb Yacine. Albert Camus, entre autres. Pour ce beau podcast nous avons pensé à Whoa, chanson de Snoh Aalegra qui reflète bien l’univers de Mouloud-J.

BONUS Mouloud-J : Blue Note

Depuis l’enregistrement de notre épisode de « Jamais sans mon livre » avec lui, Mouloud-J a sorti un nouveau titre, Blue Note, un hommage au célèbre label de jazz et aux artistes légendaires qui l’ont influencé. Meilleure bande sonore pour une lecture d’été !

Iguidr feat Jubantouja : Nettat (Remix)

Le mariage entre le rap et la folk en tamazirt c’est le résultat du puissant remix par le rappeur Iguidr du sublime Nettat du groupe Jubantouja. On est devenues complètement accroc à ce titre et à ces artistes. Nous nous devions de mettre en avant ce bijoux musicale qui nous embarque dans un champs poètique magique sur la terre de Tamazgha, nous dédions cette chansons à tous nos Imazighen dans le monde. La fierté tachlehite !

Les filles de Illighadad : Inssegh Inssegh

Les filles de Illighadad tiennent leur nom de leur village du Niger dont elles sont originaires. Fatou Seidi Ghali la chanteuse principale est l’une des rares femmes guitaristes du pays. Autodidactes et motivées elles portent toutes fièrement la culture touareg sous toutes ses formes, melhfa comprise.

Olivia Dean – Be My Own Boyfriend

Be my Own Boyfriend d’Olivia Dean est un hymne à l’amour de soi comme on les aime ! Olivia a ce je ne sais quoi dans la voix, un filtre magique qui nous ensorcèle et nous transporte dans d’autres sphères. Elle parle d’un monde merveilleux où toutes les femmes s’aimeront tellement fort qu’elles n’attendront plus jamais la validation d’un homme pour mesurer leurs valeurs.

Pink : Dear Mister President

Le début de l’année 2022 a été une année électorale éprouvante. Pour prendre de la distance avec la réalité, sortez au théâtre et observez le monde avec un nouveau prisme celui des comédien.ne.s de la pièce Candidat.e.s. Qu’il est bon de s’habiller et d’apprécier une nouvelle pièce comme celle ci, qui analyse avec mordant les coulisses d’une élection municipale. Le titre Dear Mister President de Pink a été écrit à l’époque du mandat de George Bush Jr pour dénoncer sa politique.

Kool and The Gang : Misled

Nous sommes obligées dans le mois de faire un son old school, c’est plus fort que nous et cette fois ci nous rendons hommage au groupe Kool and The Gang. Ce groupe fait danser des millions de gens à travers le monde pendant des décennies. Ce morceau Misled est parfait pour embrayer l’été et ses belles soirées. Réclamez ce titre aux DJs, vous allez voir les miracles de la funk sur la piste ! Célébrez la vie à base de Kool and The Gang sur l’éternel Misled !

Meksa : Anzar

Quelle belle chanson de Meksa sur la pluie et la terre kabyle ! Ce morceau, Anzar (Pluie en tamazight) est tout aussi doux et nostalgique que cet entretien avec Nadia Henni-Moulaï. À travers ce morceau, on se met à la place de cette première génération d’immigrés d’Afrique du Nord pour qui la musique sur vinyle les emportait loin dans leurs souvenirs, pour soigner les blessures de la « Ghorba » , l’exil ! Meksa chante la beauté de la pluie en kabyle et nous aimons tout dans ce morceau : sa voix, le titre et les cordes qui font vibrer notre coeur amazigh. <3

Mahmood : Soldi

Faites le plein de soleil avec Mahmood et son tube, Soldi. Entre Egypte et Italie, ce chanteur nous redéfinit la dolce vita. Une voix particulière, des mélodies entêtantes, Soldi est un titre qui reste en tête et qui a marqué l’histoire de la musique pop italienne. Mahmood le fait en mixant plusieurs univers. (Re)découvrez ce petit bijou !

Justin Goss : Good Lawyer

Nous aimons vous présenter des parcours hors du commun, des personnes qui servent l’humanité et mettent leurs savoir au service des des plus démunis. Nous aimons les gens qui se battent et ne bradent pas leurs éthique pour un partenariat bancal ! Nous aimons les authentiques comme Magda El Hateim qui suscite notre admiration ! C’est avec fierté que nous avons publié cet article et c’est aussi avec fierté que nous lui dédions cette chanson, Good Lawyer car c’est ce qu’elle est !

Nass El Ghiwane : Wannadi Ana

Un peu de marocanité ne fait de mal à personne. Dialna est fière de mettre à l’honneur ce groupe mythique qui a enflammé les esprits de la jeunesse depuis les années 60. Le groupe né dans le quartier de Hay Mohammadi à Casablanca, au Maroc a influencé la jeunesse du monde entier. Ce groupe de jeunes va réveiller les consciences des années de plomb avec des textes de résistance hypercodés. Nass El Ghiwane c’est un groupe qui réunit tout les ingrédients : politique, spiritualité, engagement… Fière d’avoir un bout de légende nord-africaine dans notre playlist.

Rahima : El Horm

Asma Lamrabet est une femme marocaine précieuse et brillante. Elle représente la résistance contre le patriarcat à travers son étude précise des textes religieux. Elle a créé sa pensée hypercritique des interprétations du Saint Coran. Elle a surtout ouvert un champs de vision incroyable à beaucoup de femmes dans le monde. Nous nous devions de lui dédier une chanson avec un beau texte, le tout, made in Maroc. Rahima est une sommité dans le nord du Maroc. Elle a dirigé un groupe de femmes musiciennes et chanteuses dans toutes les soirées mondaines du Maroc. Cette chanson est une prière pour le prophète Paix et salut à son âme. Ces femmes tétouanaises chante la spiritualité, nous on signe et on aime !

Bonus « Raconter l’Algérie »

Warda : Haramt Ahebak

On n’a plus besoin de dire tout l’amour qu’on porte à Warda, et à ce tube en particulier, Haramt Ahebak. L’avoir interprété en karaoké, avec l’équipe ses Arabengers, sur la scène de la Flèche d’or restera un moment extraordinaire !

Soolking : Guerilla

Comment raconter l’Algérie sans chanter à tue-tête Guerilla de Soolking ? Impossible. C’est donc tout naturellement que ce titre a trouvé sa place dans le karaoké de cette soirée.

Tif : EMOJI DZ

Bien que vivant en France, Tif a l’Algérie vissée au coeur. Son premier EP Houma sweet Houma en est la preuve. Pour l’une de ses premières scènes, il est venu à la Flèche d’or pour la soirée « Raconter l’Algérie » et il a mis le feu. EMOJI DZ est une réussite, un titre parfait pour l’été qui ne quitte plus vos têtes. Courez l’écouter.

Médine : Allons Zenfants

On ne présente plus Médine, le rappeur havrais. Alors quand il a accepté de venir faire un show case pour « Raconter l’Algérie », il est devenu le parrain des Arabengers ! Lors de son set, il a chauffé toute la salle, notamment avec ce titre déjà classique, Allons zenfants. 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.