[Musique] Kool and The Gang : Misled

Dialna - Kool and The Gang

En ce début d’été caliente, quoi de mieux qu’un bon vieux Kool and The Gang ? La rédaction de Dialna à une pensée particulière pour cette génération d’enfants d’immigrés qui a vécu les années 80 et leurs soirées endiablées au son de la funk à paillettes, tout droit venue des États-Unis.

C’était l’époque des pantalons taille haute et des battles de danse sur la piste. Si les plus jeunes s’émeuvent de (re)découvrir la musique de Kate Bush (que nous avions évoquée dans notre article sur la série Pose) dans Stranger Things, qu’elle se prépare à brûler ses jnoun intérieurs sur ce son mythique des Kool and The Gang, Misled !

L’équipe de Dialna lance le défi du plus beau pas de funk de cet été, ne nous tentez pas…

En 1984, l’album Emergency sort, La piste 3, c’est ce morceau incroyable, Misled, classé directement au top 10 des ventes cette année là. Kool and The Gang a marqué l’histoire de la musique à jamais par son record de longévité, car depuis 1964 jusqu’à aujourd’hui ce groupe se produit sur scène.

Dialna - Kool and The Gang
Kool and The Gang (©Michael Ochs Archives)

L’aventure commence en 1964, à Jersey City, quand sept amis d’école décident de jouer ensemble en tant qu’instrumentalistes de jazz et soul. Le groupe s’appelle les Jazziacs. Leurs premiers concerts ont lieu en ouverture d’une soirée de jazz hebdomadaire, dans un théâtre local. Le groupe a ensuite changé de nom à plusieurs reprises, et s’est notamment appelé Soultown Band et New Dimension .

En 1967, ils décident de se produire eux-mêmes, devenant des habitués du Blue Note Lounge à Jersey. L’un des MC les annonce sous le nouveau nom de Kool & the Flames. Cependant, leur manager, Gene Redd, déconseille cela par crainte d’une confusion avec le groupe de James Brown, The Famous Flames, ce qui conduit à un autre changement en 1969, lorsqu’il est renommé Kool & the Gang; le mythe est né.

Dix ans plus tard, le groupe va connaître ses premiers gros succès et vendre à l’internationale avec des visuels flashys, des costumes à paillettes et des sons pour la fête ! Car ce groupe respire une véritable joie de vivre, avec autant de titres que de succès : Johanna, Victory, Broadway, Fresh, Spirit of the boogie, et ce titre, Misled, que l’on vous présente en son du lundi que l’on pourrait traduire pas « Duper ».

Ce morceau commence doucement, le temps d’inviter son/sa partenaire ou son/sa rival.e sur la piste. Il faut laisser le rythme rentrer doucement dans ses cellules et laisser agir la voix de Ronald Bell (qu’il repose en paix, il est décédé en septembre 2020). Ce morceau à été travaillé de manière quasi mathématique, avec un tempo rock modérément rapide de 122 battements par minute. C’est pour cela qu’il se passe quelque chose d’organique quand on écoute ce morceau.

Ce morceau parle d’envoûtement et de la perte de contrôle du corps, quand on tombe amoureux. Est ce de la folie ou de la manipulation ? Il est temps de lâcher prise après ces deux ans de restrictions et de célébrer la vie à coup de funk et de Kool and The Gang.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.