[Playlist] Saison 3, Juin 2019

dialna - playlist Juin

Juin, c’est l’été, la fête de la musique, les soirées qui s’allongent et le soleil. Un peu trop de soleil même, ces derniers jours. On a survécu à cette vague de canicule, alors on mérite bien une petite playlist estivale. C’est parti, et en écoute ici.

Faith Evans : Alone in this world / Love like this

Sans même se concerter, les deux rédactrices en chef de Dialna se sont retrouvées d’accord (comme souvent ;-p), sur Faith Evans. On adore. TOUT. Du coup, le choix était presque trop difficile, mais Alone in this world en son du lundi, ça avait quand même du sens. Parfois on se sent seule, mais sachez qu’on est toujours là pour vous. Et Faith aussi.

Et comme c’est officiellement l’été, on ne se gêne pas pour vous mettre en bonus Love like this, parce que le clip appelle à faire la fête en rollers (et que personnellement, c’est ma chanson préférée pour faire du playback chez moi ^^).

Marema : Africa

Marema, alias Marième Fall est une jeune chanteuse et compositrice sénégalaise, née en 1988. Elle se fait connaître en 2014 avec notamment la chanson, Femme d’affaires, avec laquelle elle remporte le Prix découvertes RFI. Notre cinquième participante à Paroles de femmes, Marietou est elle-même originaire du Sénégal. Africa est notre choix pour illustrer son témoignage.

Mona Haydar : American / Tunde Olaniran : I’m here

Normalement, Mona Haydar ne vous est plus inconnue maintenant. On vous avait déjà parlé du morceau Hijabi, de Barbarian. Pour illustrer notre rencontre et interview de la rappeuse américaine, nous vous proposons le morceau American, issu de son EP Barbarican. Le morceau n’a pas été clipé, du coup, pas de vidéo Youtube, mais vous le retrouverez sur Spotify dans notre playlist. Promis.

Et en bonus, on vous propose aussi un superbe morceau et clip du producteur du mini album de Mona, Tunde Olaniran, I’m here. 

A Tribe Called Quest : We the people…

Quand le groupe mythique de rap, A Tribe Called Quest se reforme sur la scène du Jimmy Fallon Show, le 13 novembre 2015, ils étaient loin d’imaginer que cette réunion allait conduire à la reformation du groupe ainsi qu’à l’écriture et l’enregistrement d’un nouvel album. We Got It from Here… Thank You 4 Your Service a donc vu le jour en novembre 2016, soit 18 ans après le précédent The Love Movement. Néanmoins, cela se fait dans un contexte plutôt dramatique car l’un des trois membres mythiques Phife Dawg est décédé quelques mois plus tôt, alors que l’album n’était pas fini. Le morceau We the people… a été l’un des premiers morceaux enregistrés lors de cette réunification. Très engagé dans ses textes, le groupe le montre une fois encore dans ce titre, qui parle de l’intolérance, de la peur, jusqu’à devenir un des hymnes des anti-Trump. Il a été naturel de le sélectionner pour illustrer la lecture de Nadia dans Jamais sans mon livre : Le racisme est un problème de blancs de Reni Eddo Lodge.

Oum : Daba

C’est le retour de la chanteuse marocaine Oum à la voix si douce. En attendant l’album on vous a proposé le nouveau single Daba en son du lundi.

Massa Bouchafa : Taqbaylit

Quand on a demandé à Liza, un titre chanté par une femme kabyle pour illustrer son épisode de Paroles de femmes, elle n’a pas hésité. Le titre Taqbaylit date de 2002, et est un hymne de la culture kabyle. Massa Bouchafa, de son vraie nom Zaina Nait Chabane, est née en 1964 et est originaire du village Azrou n’Thour dans la région de Tizi Ouzou. Elle s’est fait connaitre lors du neuvième anniversaire du printemps berbère en 1989.

Paloma Faith : Taste My Own Tears

Dans sa lettre aux hommes, Zainabou leur demande de prendre conscience de leur comportement toxique, et d’apporter un changement. C’est indispensable pour la sécurité des femmes en général, et dans un couple en particulier. C’est aussi un peu le propos du morceau Taste my own tears de la britannique Paloma Faith.

Dounia : Casablanca

Dounia fait partie de cette génération de jeunes artistes américaines originaires du Maghreb qui cartonne ces dernières années. Notre son du lundi, Casablanca est issu de son premier EP Intro To. Après deux autres EP, elle s’apprête à sortir le mois prochain son tout premier album studio, sobrement intitulé The scandal.

Yseult : Rien à prouver

Alors oui, on a déjà proposé Yseult, mais on l’aime beaucoup. Ouafa Mameche aussi. Et le discours de son morceau Rien à prouver va clairement dans le sens du travail de l’éditrice chez Faces Cachées, et dans son nouveau cycle de conférences Femmes Cachées. Ouafa Mameche « n’a plus rien à prouver à part faire de l’oseille ». C’est clairement ce qu’on lui souhaite !

Mouloud-J : Tu n’as pas besoin

Les ami.e.s de Dialna ont pour qualité d’être brillant.e.s et talentueux/ses. C’est le cas pour Mouloud-J. On avait adoré son premier album Du jazz partout sorti l’an dernier. Cet été, il sort une réédition avec deux titres inédits, dont notre son du lundi Tu n’as pas besoinEt nous on a bien besoin de poésie et de douceur.

Warda : Malet Men Elghorba

Chanteuse algérienne par excellence, habituée de nos playlists, Warda est LA référence par excellence. Malet men elghorba parle d’exil, c’est beau, et c’est l’une des chansons liée à l’enfance de Sabrina, notre septième participante à Paroles de femmes.

The Beastie boys : Sure shot ?

Vous allez peut-être nous dire que le choix des Beastie Boys est tiré par les cheveux ? Mais sachez qu’il y a quelques années, la marque d’appareils photo Canon avait appelé certains de leurs modèles compact, « Sure Shot », avant de changer pour « PowerShot ». Ceci étant dit, ce morceau si fort illustre le travail de Carrie Mae Weems à la perfection.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.