[Playlist] Saison 3, Mars 2019

Dialna - Playlist Mars 2019

Le printemps est enfin arrivé et la playlist Dialna de Mars aussi. En ce mois de lutte pour les droits des femmes, notre playlist et nos articles sont exclusivement féminins. Qui va s’en plaindre ? Certainement pas nous. Mettez vos écouteurs ou allumez vos enceintes et profitez de cette nouvelle playlist 100% femmes !

Michaela Coel & Arinzé Kene : Universe of love

On ne dirait pas comme ça, mais chez Dialna, on aime les belles histoires d’amour. Et la comédie musicale de Netflix Been so long en est une. Simone, interprétée par Michaela Coel est une mère célibataire d’un enfant handicapée, qui, malgré elle, tombe amoureuse de Raymond (Arinzé Kene), un homme dur, qui sort de prison et qui regrette ses actes. Il vit maintenant chez sa mère et a retrouvé un emploi. Leur relation est pleine de bienveillance, de générosité. On a littéralement envie de les suivre encore et encore.  Les chansons du film sont toutes très puissantes, et on a décidé de vous proposer Universe of Love en premier son du lundi du mois.

Jessie J : Queen / Beyoncé : Freedom

« I love my body, I love my skin
I am a goddess, I am a queen
I love my body, I love my skin
I am a goddess, I am a queen »
Le refrain de Queen par Jessie J colle parfaitement au thème de l’expo photos de Yasmina Guerma Laarabi. Apprendre à s’aimer, se considérer comme une reine, quoi qu’il arrive. Le chemin est long pour que les femmes y arrivent, mais on espère y contribuer au moins un petit peu…

Dans son interview, Yasmina cite Freedom de la « queen » Beyoncé, avec en featuring Kendrick Lamar. Spotify n’a pas les droits sur ce morceau (et l’album), alors on décide de vous la proposer ici. C’est le quota Beyoncé chez Dialna.

Kali Uchis : Tyrant feat. Jorja Smith / Lizzo : Tempo feat. Missy Elliott

Vu comme ça, le rapport entre Kali Uchis et Bolewa Sabourin, que Khadija avait choisi de lire pour son Jamais sans mon livre, n’est pas évident. Déjà, quand Khadija a mentionné le nom de la chanteuse colombienne, on a validé fort pour notre playlist 100% femmes. Ensuite, quand on regarde de plus près, la musique est aussi importante pour elle que la danse pour Bolewa. Elle se réalise pleinement en écrivant et en composant ses morceaux, comme une nécessité. Le morceau Tyrant, avec Jorja Smith parle de (re)prise de pouvoir, et c’est finalement tout le propos de La rage de vivre. Pour Khadija, « Kali Uchis déjoue l’assignation à la sexualisation des corps de femmes racisées ». L’une et l’autre sont au services des femmes, et ça on aime !

Quand on parle de Bolewa Sabourin, on parle de danse. Forcément quand on a entendu la collaboration entre Lizzo et Missy Elliott, Tempo, l’association était parfaite. C’est notre choix pour cette playlist.

Little Simz : Selfish feat. Cleo Sol

Simbi Ajikawo, plus connue sous le nom de Little Simz, est une rappeuse, musicienne et actrice anglaise d’à peine 25 ans à la carrière déjà très fournie. Son troisième album, GREY Area vient de sortir, alors il était évident qu’il fallait un de ses morceaux pour notre son du lundi. Chose faite avec le morceau Selfish avec Cleo Sol en featuring. Et on aime toujours autant.

Raja Meziane : Allô le système !

Chez Dialna, on aime les badass algériennes, C’est le cas de Raja Meziane, qui rappe, parle, crie et chante avec son morceau Allô le système ! Dans le clip, on la voit en train de téléphoner au système politique algérien, pour l’insulter et lui dire ses 4 vérités, le tout monté avec des images de manifestations. Le morceau reste dans la tête, car c’est un cri du coeur d’une jeune femme qui en a marre d’être exploitée comme son pays et qui veut la démocratie comme son pays… L’heure du mutisme est terminée ! Peuple algérien, vous avez forcé le respect du monde entier avec cette révolte pacifiste. Cette femme raconte très bien ce moment historique. Une belle manière d’illustrer Magic Bab El Oued.

Solange : Almeda

Solange Knowles vient de sortir son quatrième album, avec When I get home. Comme son titre l’indique, l’album revient sur la ville natale de la chanteuse, en parcourant tous les courants musicaux de la culture noire américaine, du jazz, au hip-hop. La chanteuse rajoute en plus comme toujours une esthétique bien à elle dans ses vidéos, comme celle d’Almeda, qu’elle a réalisée. encore un superbe son du lundi.

Reinette l’Oranaise : Ana Louliya

Comme Reinette, Toutefine vient d’Oran. Comme Reinette Toutefine se réfugie dans les mots et la musique pour exprimer son mal-être. Comme Reinette sa vie se passe en partie en France. Comme Reinette, Toutefine sera un monument de la musique algérienne… Ce morceau Ana Louliya c’est le mal-être hurlé par les femmes. Quand on passe ce morceau aujourd’hui encore, les femmes font des « Zagharytes » d’émotion, des youyous cathartiques qui aident à survivre dans ce monde patriarcal.

Ruba Shamshoum & Riona Sally Hartman : Love Growing feat Farah Elle / Ruba Shamshoum : Fuqaati (My Bubble)

La douceur de la voix de Ruba Shamshoum méritait d’être à l’honneur de notre rubrique Son du lundi depuis longtemps. Au moment où on a décidé de le faire, on a appris qu’elle venait de sortir un nouveau morceau avec deux copines. Ça donne cette superbe et délicate balade Love Growing. Planant.


Et comme on vous aime beaucoup, on vous propose aussi un autre morceau de Ruba, le doux Fuqaati (My bubble).

Mayra Andrade : Manga / Comme s’il en pleuvait

On vous avez déjà parlé avec le single Afeto il y a quelques semaines. Après la sortie de son cinquième album, Manga et un concert à Paris en février, il était devenu obligatoire pour nous de vous parler de Mayra Andrade plus en détail. C’est chose faite, avec son interview.
C’est simple, je ne connais personne qui connait la chanteuse Capverdienne sans l’aimer.  Littéralement.
Pour ma part, depuis son premier album, je suis tombée sous le charme de sa musique. Le magnifique Comme s’il en pleuvait, écrit par Tété a fini de me convaincre. Son dernier album s’appelle Manga, et c’est le titre qu’on a choisi pour cette playlist. Même 20Syl vous le disait déjà dans son morceau Place 54: « J’écoute Mayra Andrade, sa langue a des accents d’Afrique. Et puis j’me dis qu’le Cap-Vert, c’est pas très loin donc c’est plutôt logique. »

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.