[Playlist] Mars 2021, Saison 5

Dialna - Playlist Mars 2021

C’est déjà le moment de la playlist Mars 2021 ! Encore une fois, on a essayé de rassembler des voix, des talents, des styles différents pour satisfaire notre goût de l’éclectisme ! Beaucoup d’artistes français, cette fois, mais aussi jamaïcains, britanniques ou palestiniens ! C’est parti !

Tonton David : Peuples du monde

Le tonton préféré de la banlieue n’est plus. Pionnier du ragga et de la contestation urbaine en France, Tonton David nous a fait découvrir les propos de Marcus Garvey dans son premier titre, Peuples du monde, que nous mettions en son du lundi au début du mois. Son premier album, Le blues des racailles a révolutionné le paysage musical français et les banlieues de France. Tonton David y ouvre les portes pour toute une génération d’artistes engagés. Pour Tonton David, la musique en général doit porter la voix de la contestation.

MC Solaar : Zoom

Il n’est pas facile de trouver des (bons) morceaux sur la photo. Pourtant on a ressorti ce titre de MC Solaar, Zoom, sorti en 1997, dans lequel le rappeur compare sa technique à celle d’un photographe. Du coup ses albums sont ses livres photos ! La boucle est bouclée !

 

Lila Iké : Stars Align

Quand les planètes s’alignent, tout devient clair et évident. Les événements se produisent sans que l’on se force. C’est exactement ce qu’exprime le superbe Stars align de la jeune chanteuse jamaïcaine, Lila Iké. Un timbre magnifiquement doux, qui nous embarque dans un monde sucré et chaleureux. Cette chanson a le pouvoir d’accélérer le temps et nous emmène un soir de juillet, sous un ciel ocre avec un verre de limonade glacée à la main.

Marcel Khalife : Ommi

Cette chanson de Marcel Khalifé est bien sûr adaptée du poème éponyme de Mahmoud Darwich, LE poète palestinien par excellence. Il a su décrire l’exil comme personne. Pour ce texte en particulier, le poète fait un lien frappant entre la figure de la mère et sa terre natale. Les premiers vers sont si émouvants : « J’ai la nostalgie du café de ma mère, du pain de ma mère, des caresses de ma mère. Et l’enfance grandit en moi ».

Nayra : Ala Bali

L’une des nombreuses douceurs de ce mois de mars, s’appelle Nayra, retenez bien son nom. Son nouveau morceau, Ala Bali, accompagné d’un superbe clip nous a émerveillées. Cette jeune femme originaire de Saint Denis sait à merveille marier les différentes facettes de son identité complexe. Et on adore ! (Et on vous met en bonus, son morceau légendaire La rue !)

Diam’s : Big Up

La journaliste et auteure Nesrine Saloui a eu la bonne idée de préparer une playlist pour la sortie de son roman Illégitimes. Elle qui adore le rap français, lui fait la part belle. Du coup pour notre playlist, Nesrine n’a pas longtemps hésité avant de choisir Big up de Diam’s, « rien que pour la bonne vibe », nous dit-elle ! Cette bonne vibe de sororité est complètement dans l’esprit Dialna !

Greentea Peng : Downers

Downers signifie « tranquilisants » en français, et c’est complètement l’effet de ce morceau de Greentea Peng. Il apaise, détend tout en nous préparant à la révolution, c’est sa version de la « Green spirituaity ». Car Greentea Peng est convaincue que nous vivons une période de changement radical et que nous devons tout reconstruire en respectant nature et spiritualité. On valide !

Dinos : Ciel pleure feat Laylow

L’une des fondatrices du projet « Origines », Thu-An a cité Dinos et son dernier album, Stamina, en coups de coeur du moment. Forcément le morceau Ciel pleure était déjà l’un de nos préférés, avec en prime un superbe clip, tourné à Nanterre 😉

Yseult : Noir

Chiguecky, l’autre fondatrice du projet « Origines » a, quant à elle, choisi entre autres Yseult en coup de coeur. Du coup, on a sélectionné Noir d’Yseult pour la beauté de la voix, du texte et du clip. Impossible d’être déçu par cette reine musicale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.