[Food Corner] 1000 & 1 signes, et le goût !

Dialna - 1000 & 1 signes

Pour ce nouveau rendez-vous dans notre food corner, notre reporter du goût, @Fantomette__, nous fait découvrir un nouveau lieu, alliant cuisine marocaine et langue des signes. Il s’agit du restaurant 1000 & 1 signes, situé dans le 11ème arrondissement, à Paris, et ouvert depuis 2018.

Pour ma première publication sur Dialna, je ne pouvais qu’évoquer ma plus grande passion : la nourriture. J’aime manger, faire à manger et tester de nouveaux lieux pour manger. Dans ma recherche constante de nouveaux lieux, j’ai découvert un restaurant marocain, 1000 & 1 signes, que je vous emmène découvrir.

Comme je n’ai peur de rien – pas même que vous me balanciez- et même s’il s’agit d’un signe faible de radicalisation, je vous précise donc que la viande est halal. Rassurons tout de suite nos amis non radicalisés, vous y trouverez tout de même de l’alcool. Je vous vois hausser les sourcils derrière votre écran. ENCORE un restaurant marocain, de toute façon “le meilleur couscous c’est celui de ma maman”. “Le tajine, je connais très bien ! Je reviens d’un séjour à Marrakech… “(ah non désolée, ça je confonds avec ma collègue Pimprenelle © @napilicaio).

1000 & 1 signes, c’est plus qu’un simple restaurant marocain. Effectivement, à la carte, vous retrouverez tajines et couscous. La particularité de ce lieu, c’est que l’ensemble du personnel est sourd. Sid Nouar a fondé le restaurant. Lui-même fils de restaurateur, il a d’abord suivi une autre voie. Pendant 12 ans, il a tour à tour travaillé dans l’animation (centre de loisirs, colonies), le social (accompagnateur, moniteur) et l’éducation (professeur des écoles  et directeur adjoint des écoles).

Il a toutefois été rattrapé par la cuisine : “Ça a toujours été ma passion ! J’adore manger, faire à manger et surtout partager ce que je prépare avec mes amis”, nous explique-t-il. Il poursuit : “L’esprit de convivialité est toujours ancré en moi. Je regardai toujours ma mère avec les tantes et les voisines faire des gâteaux arabes tous les soirs pendant la dernière semaine de chaque ramadan. Je ne sais pas trop d’où est née cette passion mais c’est quelque chose qui me tient à cœur”.

Dialna - 1000 & 1 Signes
1000 & 1 Signes

En 2011, il ouvre donc un premier restaurant dans le 9ème arrondissement de Paris. Il souhaitait ainsi créer des liens entre le monde des malentendants et des entendants. Il demande à sa mère de l’accompagner dans ce projet, et de faire la cuisine. Pendant environ un an, elle forme des cuisiniers sourds à la cuisine marocaine. En 2018, il fait le choix de s’installer rue de Charonne, dans le 11ème arrondissement. Chaque plat correspond à signe en langue des signes (LSF), que l’on peut reproduire pour commander. Des petites ardoises sont disponibles pour ceux qui n’oseraient pas se lancer. La carte donne également quelques conseils pour communiquer avec des malentendants (notamment, qu’il ne sert à rien de crier…)

Dialna - 1000 & 1 Signes
Consignes pour les clients de 1000 & 1 Signes
©Fantomette__

Autre particularité du restaurant, ici on ne joue pas sur le côté « orientalisant » de nombreux restaurants marocains. On retrouve ici et là quelques touches de décoration, mais le lieu reste sobre. On apprécie particulièrement les photographies au mur, représentants des mots en LSF. Elles ont été faites par Ivan Verbizh, photographe professionnel et sourd. Sid Nouar souhaitait s’inspirer de l’univers d’Hassan Hajjajj et c’est réussi.

Comme le souligne Sid Nouar, les clients peuvent être surpris à leur arrivée. “Les personnes qui ne connaissent pas la particularité du lieu, sont souvent mal à l’aise au début”, nous raconte-t-il. “Mais notre sourire et notre accueil chaleureux, [réussissent] souvent à les faire se sentir comme chez eux dans notre restaurant. Et à la fin, ils ressortent du restaurant avec le grand sourire et le ventre plein, très contents d’avoir vécu une belle expérience humaine et gustative”, confie Sid Nouar.

Et finalement, le plus important le contenu de nos assiettes ? La carte propose des plats traditionnels à base de produits frais du marché. Comme le disait Nadia au sujet de Yemma, c’est certainement meilleur chez votre maman. Mais laissez la se reposer, venez avec elle et découvrez cet endroit loin des clichés (sur le Maghreb et les malentendants).

Pour Sid Nouar, il était très important d’ouvrir un lieu dédié à la cuisine marocaine qu’il décrit comme étant “une cuisine qui vient du pays du soleil, du coeur. Une façon chaleureuse de faire voyager les convives et surtout de les faire sentir à l’aise dans un lieu où la surdité peut faire peur”.

J’ai pris une pastilla qui était très bonne. Je vous recommande de prendre le tarbouche pour le dessert !
Deux petits bémols pour moi :

  • Le couscous au merguez (vous savez pourquoi, et si nous ne savez pas c’est que vous n’êtes pas un
    vrai).
  • Une des personnes qui m’accompagnaient a pris le couscous, et j’ai constaté que la semoule utilisée
    était fine. Pour ma part, pour le couscous c’est semoule moyenne ou rien. La semoule fine est réservée
    pour seffa.
Dialna - 1000 & 1 Signes
1000 & 1 Signes
©Fantomette__

Enfin, l’accueil est très chaleureux et souriant. On sent que Sid Nouar a su transmettre à son équipe l’important qu’il accorde au partage et à la convivialité. Une expérience à renouveler ! À noter que les réservations sont possibles par sms ou email.

 

@Fantomette__

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.