[Podcast] Jamais sans mon livre #49, avec Fatima Aït Bounoua

Dialna - Jamais sans mon livre #49, avec Fatima Aït Bounoua

Jamais sans mon livre #49

Bienvenue dans Jamais sans mon livre, le podcast qui parle de littérature du point de vue des racisés.

Et pour ce 49ème épisode, on devrait changer la présentation pour parler du point de vue des ornithorynques, comme aime se comparer notre invitée, Fatima Aït Bounoua. Fatima est professeur de français, mais aussi auteure d’un recueil de nouvelles, La hontesorti en 2009. Elle a bien sûr été chroniqueuse pendant de nombreuses années dans l’émission de radio Les Grandes Gueules sur RMC. Comme on n’a jamais fini d’apprendre, elle a entrepris il y a quelques années de reprendre ses études en psychologie et a travaillé sur la littérature, la langue, et l’idée d’en faire un nouveau chez soi, quand on est issu de l’immigration. Lors du premier confinement, Fatima a organisé quelques lives sur son compte Instagram. Elle a recommencé lors du deuxième confinement, et elle y discute avec ses invités des mots de leurs vies. Recevoir une telle amoureuse de la langue, de la littérature et des mots en général était alors une évidence pour nous !

Pour cet épisode, Fatima est venu avec une partie de sa bibliothèque car, comme nous, elle n’arrive pas à choisir un seul livre ! Le livre qu’elle était en train de lire, c’est Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie, mais elle a voulu ramener également Au delà de cette limite, votre ticket n’est plus valable de Romain Gary pour nous en lire un extrait, et Écrire la vie d’Annie Ernaux pour les photos.

Pendant la discussion Fatima nous a parlés de livres et d’auteurs qui l’ont marquée en tant que lectrice. Elle nous a donc parlé du roman de Montesquieu Les lettres persannes, des Caractères de Jean de La Bruyère, du Rouge et le Noir de Stendhal, des Liaisons dangereuses de Pierre-Ambroise-François Choderlos De Laclos, de Mademoiselle de Maupin de Théophile Gautier, mais aussi des oeuvres entières de Baudelaire, d’Annie Ernaux, d’Aimé Césaire, de Louise Labé, de Charles Bukowski. Grande fan de rap français, elle cite aussi le morceau légendaire du groupe La Rumeur, Le cuir usé d’une valise.


Fatima nous donne aussi une liste non exhaustive mais néanmoins conséquente de ses livres de prédilection :

  • Annie Ernaux : La place si on est un.e lecteur/trice aguerri.e, Passé simple si on n’est pas un.e grand.e lecteur/trice, ou encore Mémoires de fille
  • Percival Everett : Effacement
  • Ralph Ellison : Homme invisible, pour qui chantes-tu ?
  • Louis Calaferte : Septentrion
  • Et en vrac, les oeuvres de John Fante, Charles Bukowksi, la poésie de Mahmoud Darwich, et les romans d’épouvante de Stephen King, ainsi que les travaux de Montaigne.

Fatima Aït Bounoua dans Jamais sans mon livre, c’est aussi en vidéo. C’est parti !

(Nos totebags sont disponibles à la vente sur Etsy : https://www.etsy.com/fr/shop/DialnaFR)

2 Replies to “[Podcast] Jamais sans mon livre #49, avec Fatima Aït Bounoua”

  1. […] Fredericks, Goldman, Jones : À nos actes manqués […]

  2. […] dans l’écriture de son roman. Parmi eux, les écrits d’Annie Ernaux (déjà citée par Fatima Aït Bounoua le mois dernier), d’Edouard Louis, de Nassira El Moaddem avec son livre Les filles de […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.