[Photo] Mouna Saboni : une photographe qui n’a pas peur !

Mouna Saboni est née à Rennes, elle vit et travaille à Paris.  Après un master d’Économie Sociale et Solidaire à l’université, elle intègre l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles dont elle sera diplômée en 2012. Les notions de territoire, de frontière, d’exil, d’identité et de mémoire sont à la base de ses questionnements artistiques et de son travail.

Dialna-Mouna-saboni

Le territoire colonisé par le patriarcat est aussi questionné dans sa série intitulé « La peur »… Ce travail est juste remarquable, admirable, incroyable… Un projet entamé en Egypte 2015, qui est encore en cours, mais qui a déjà une telle force !

dialna-mouna-saboni-2

« Quand sortir de chez soi devient un acte de résistance »
Être une femme aujourd’hui est un combat de chaque jour, à tel point que pour nombre d’entre elles, sortir de chez soi devient réellement un acte de résistance ! Il en faut du courage pour parler de la peur. Cette série oscille entre le portrait et les témoignages, quand on a fini de lire les textes et de voir ces images fortes, on se dit qu’il est temps de sonner l’alarme sur la sécurité et la condition des femmes en Égypte mais aussi partout dans le monde.

dialna-mouna-saboni-3

 

« La Peur » a été exposée à l‘Institut du Monde Arabe à Paris, du 10 novembre 2015 au 17 janvier 2016. Je lui souhaite d’être exposée au Caire, Beyrouth, Rabat, Damas, New Delhi, Bamako, Paris, partout où les femmes appréhendent l’idée de traverser l’espace public. Cette série doit être diffusée le plus possible et  il faut qu’elle fasse réfléchir les décideur(se)s de ce monde sur notre sécurité dans la rue.

dialna-mouna-saboni-4

 

Mouna Saboni, rappelez-vous de ce nom, elle va faire son chemin et j’espère qu’elle va nous embarquer encore longtemps dans son univers photographique ! Force à vous, Mouna pour ce projet « la peur », et force à nous, les femmes du monde entier !

Moins on aura peur plus la violence s’éloignera de nous et un jour elle ne fera plus partie de notre quotidien.

Rejoignez-nous sur Facebook

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *