[Musique] Lous and The Yakuza : Amigo

Dialna - Amigo

Amigo, c’est le bijou musical de cette semaine. Chez Dialna, on écoute en boucle, Gore, le premier album de la grande et unique Lous and The Yakuza , sorti le 16 octobre dernier.

Gore. Gore comme cette période grise que l’on vit en ce moment. Nous avons toustes besoin de talent pour vivre, et nous devons mettre de la couleur dans nos vies. Nous avons besoin d’être solidaires, car on vit une époque, où les vieux mecs blancs racistes, qui sont loin d’être nos amigos peuvent insulter à la télévision une femme noire musulmane, sans honte et sans vergogne en toute impunité. Le racisme en 2020 continue d’être la véritable pandémie qui bouffe bien nos conversations, notre temps et notre énergie.

Dialna - Amigo
Lous and The Yakuza (DR)

Lous and The Yakuza c’est notre remède contre cette bêtise ambiante ! Ce clip est d’une grâce rare, cette artiste est une créatrice riche en dualité entre la force et la douceur, la lumière et la noirceur, la solitude et le groupe. Elle nous emmène dans une autre dimension et ne se refuse rien dans ses projets… Elle est juste admirable et inspirante !

Alors continuons à relever la tête, à tisser des liens de sororité, de soutenir les projets de chacun.e. Vive nous, vive les femmes noires et vive notre amiga Lous and the Yakuza.

Pour rappel Lous et les Yakuza, à l’état civil Marie-Pierra Kakoma, a 24 ans, elle est chanteuse, elle est née au Congo de deux parents médecins. À l’âge de cinq ans, elle s’est installée en Belgique pour être avec sa mère exilée politique, à neuf ans, elle s’est installée au Rwanda avec toute sa famille où elle a pris conscience de l’histoire tragique du pays, marquée par l’un des génocides les plus féroces dans l’histoire de l’humanité. De retour en Belgique, elle se lance dans la musique malgré le refus de ses parents. Sans soutien, elle vit dans la précarité avant de rencontrer le succès. La vie de cette jeune artiste est un film, un album et un tableau…

Amigo

Presqu’au bout du rouleau, pas encore fou mais bientôt
On m’a mis à genoux, ces cons étaient jaloux
Une envie d’crier fort, girl faut faire des efforts
C’est tout, l’mal est partout
Je fais le tour
Presqu’au bout du rouleau, pas encore fou mais bientôt
On m’a mis à genoux, ces cons étaient jaloux
Une envie d’crier fort, girl faut faire des efforts
C’est tout, l’mal est partout
Et j’ai fait le tour
Oh, oh, amigo, amigo
Oh, oh, amigo, amigo
(Au secours) Oh, oh, amigo, amigo
(Au secours) Oh, oh, la vie n’fait pas d’cadeaux
On m’a dit que ça va, que tout est à l’endroit
Attention à la tête, faut pas devenir bête
C’est un match nul, et j’n’ai pas de recul
Le futur a des yeux, sauve qui peux
On m’a dit que ça va, que tout est à l’endroit
Attention à la tête, faut pas devenir bête
C’est un match nul, et j’n’ai pas de recul
Le futur a des yeux, sauve qui peux
Oh, oh, amigo, amigo
Oh, oh, amigo, amigo
(Au secours) Oh, oh, amigo, amigo
(Au secours) Oh, oh, la vie n’fait pas d’cadeaux
Ils sont cachés derrière des murs, ils pénètrent ton esprit
Mais doucement te murmures « Lâche-toi, laisse moi, lèche ça »
Et tu plonges la tête la première dans le vice
Et ça évolue de pire en pire
Oublions tout, oublions nous
La vie nous a rendu fous
Solo
Oh, oh
Oh, oh
Oh, oh, amigo, amigo
Oh, oh, amigo, amigo
(Au secours) Oh, oh, amigo, amigo
(Au secours) Oh, oh, la vie n’fait pas d’cadeaux

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.