[Musique] Haja El Hamdaouia : Har ya el Har

Dialna - Hajja El Hamdaouia

Cette semaine Dialna fait allégeance  à la chanteuse des trois rois du Maroc , j’ai nommé la grande, l’unique et irremplaçable Hajja El Hamdaouia. Les Européens qui la connaissent, comparent son parcours à Édith Piaf, sachant que cette dernière était à moitié kabyle… Bref il y a des similitudes, mais Hajja El Hamdaouia est unique, et n’a surtout pas besoin d’être comparée.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas cette chanteuse populaire marocaine, c’est bien plus qu’une vie, c’est un destin. Elle est née en 1930 dans les quartiers pauvres de la ville de Casablanca. Très tôt, elle prend conscience de sa signature vocale. Elle a chanté des chansons codées contre la colonisation, le Maroc devient alors dangereux pour elle et fini par connaître l’exil à Paris où elle a chanté dans des cabaret. Elle est la première artiste féminine à chanter du chaabi en Europe. Elle exige un orchestre complet pour accompagner sa voix hors du commun et devient amie avec Salim Halili, Cheikha Rimiti, Bouchaib El Bidaoui. Vous ne connaissez pas ces gens ? Tapez ces noms illustres sur Youtube et écoutez les trésors du Maghreb, que diantre ! La grande El Hamdaouia a même fait un tour par la case prison, car elle a tué son compagnon suite à une dispute !

Puis les années 2000 arrivent, avec enfin, une gloire à l’internationale, elle se produit à  l’Olympia, Bercy, au Zénith et à L’Institut du Monde Arabe… Rien que ça madame ! Elle renait de ses cendres et chante non stop ! Ses sujets de prédilection sont l’amour, les violences conjugales, le pays, la résistance… Bref elle chante sa vie ! Aujourd’hui elle se repose et chante de temps en temps pour des festivals. Infatigable Hajja El Hamdaouia.

J’ai eu la chance de la voir sur scène, il y a 15 ans de cela, elle devait chanter une heure, elle n’a chanté que  25 minutes, a pris son sac et son foulard, nous a salué puis elle a quitté la scène, une vrai diva ! Mariah Carey à coté d’elle fait office de petite joueuse. Mais attention, c’était 25 minutes de pur frisson, de perfection absolue. Je pleurais, je chantais toutes ses chansons. Je ne savais même pas que je les connaissais par coeur, oui mon inconscient avait tout enregistré. Je pleurais et je dansais avec les grands-pères présent dans la salle. Hajja El Hamdaouia, la terre entière devrait applaudir ton talent de percussionniste, ta voix et ton parcours de femme hors normes. Dialna rend hommage à cette reine qui a connu les trois rois dans l’histoire du Maroc !

Pour vous cette semaine, Har ya el Har, un classique de la musique marocaine. Désolée chèr.e fidèl.e lecteurs/trices, je n’ai pas trouvé la traduction complète.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.