[Musique] Baloji : Peau de chagrin / Bleu de nuit

dialna - baloji

Le troisième album du rappeur congo-belge Baloji est sorti le 23 mars dernier. « 137 avenue Kaniama », c’est son titre, est un pur bijou. Hypnotique dans ses productions, touchant et percutant dans ses textes, cet album vous met une belle gifle, et on en redemande. Ancien membre du groupe Starflam, Baloji se livre corps et âmes dans chacun de ses albums. Après « Hotel Impala » et « Kinshasa Succursale »« 137 avenue Kaniama », qu’il annonce comme son dernier album, ne déroge pas à la règle. Retrouvailles difficiles avec sa mère, séparation avec sa compagne, rapports compliqués entre l’Afrique et l’Europe, sont d’autant de thèmes abordés par le rappeur « Kongaulois » dans cet album. Difficile à mettre dans une case bien définie, sa musique est « trop noire pour les blancs, trop blanche pour les noirs », comme il le dit dans le morceau « La dernière – inconnu à cette adresse ». Peu importe, comment ne pas être touché en plein coeur par cet artiste ?

Après un concert à Paris, vendredi dernier où le rappeur belge et son groupe ont mis le feu à la salle « Les étoiles », on ne pouvait pas passer à côté d’un extrait de son album en son du lundi, cette semaine ! On vous propose donc le superbe morceau « Peau de chagrin / bleu de nuit », magnifiquement mis en images par Baloji lui même. Le morceau, entêtant, parle de ce moment après que les corps se soient unis, cette séparation, cette mélancolie assez unique.

Est ce que l’on peut joindre le futile à l’agréable avant qu’il ne se réduise à une peau de chagrin ? Est ce la chair ou le corps qui est faible, cette traversée du désir t’épuise le bassin.

 

 

Il n’y a pas d’amour, que des preuves d’amour.

Voici la notre. Bonne semaine !

Laisser un commentaire