[Livre] Rachid Sguini : Gribouillages ou comment je suis devenu (presque) moi

dialna - Gribouillages

 

dialna - gribouillages
Gribouillages by Rakidd

Rakidd est de retour dans nos librairies, depuis le 30 mars, avec un deuxième ouvrage, où il raconte son parcours de dessinateur. Toujours publié aux éditions Face cachées, « Gribouillages, ou comment je suis devenu (presque) moi » est un plongeon dans la nostalgie, et l’introspection d’un jeune illustrateur.

Avec ce deuxième livre, sous forme de roman graphique, Rakidd nous propose un véritable « Retour vers le futur » (son film de chevet) sur son enfance, et comment l’envie de dessiner est née, pour devenir plus forte que tout.

Depuis la maternelle au Puy-En-Velay, le jeune Rachid développe une tendance pour les rêveries éveillé, et une attirance réelle pour le dessin, suscitant parfois les moqueries et brimades du corps enseignant. Il raconte notamment comment un directeur d’école s’en est pris à lui et à un de ses camarades en les frappant. C’est ce qui a scellé sa décision. Plus tard, il ferait du dessin, et rien d’autre : « J’ai toujours su que je voulais être dessinateur, mais en posant le pied hors de son bureau, j’ai eu une révélation. Je dessinerai toute ma vie. C’était limpide ». Rachid Sguini le raconte cependant avec un grand détachement. Tout en y ajoutant des références à la culture populaire qui l’accompagne depuis toujours : Ken le survivant, Dragon Ball, etc..

Non, mais Rachid, sois sérieux. Le dessin, c’est bien, mais ce n’est pas un vrai métier.

Dialna - gribouillages
Rachid x Rakidd (capture d’écran)

Dessiner n’est jamais pris au sérieux. Sa mère s’inquiète pour son avenir :  « Non, mais Rachid, sois sérieux. Le dessin, c’est bien, mais ce n’est pas un vrai métier. » Qui n’a jamais entendu ses parents lui faire ce genre de réflexions ? Les inégalités sont au centre des questionnements du petit Rachid, on les perçoit avec son regard d’enfant, notamment concernant l’orientation scolaire, souvent néfaste pour certains.

On le suit donc pendant sa scolarité, où ce petit garçon rêveur se distingue surtout par une lucidité renversante. Rakidd se livre entièrement dans ce livre, malgré une pudeur évidente. Entre ses déboires à l’école, ses balades quotidiennes vers la librairie du coin, et ses vacances au Maroc, on découvre son parcours, à la fois touchant et inspirant. Ce qui compte pour lui c’est finalement se réaliser à travers sa passion. Devenir (presque) lui.

dialna - gribouillages
extrait du livre Gribouillages

Chacune de ses anecdotes est ponctuée par ses fameux dessins, toujours bercés dans une certaine poésie, avec une petite touche d’humour, pour dédramatiser certaines situations.

En grandissant, d’autres problématiques apparaissent. L’auteur aborde l’altérité permanente quand on ne ressemble pas tout à fait à ses semblables, à cause de son attirance pour l’art. Cette passion l’amènera aussi à se poser des questions d’ordre spirituel sur la licité du dessin dans sa religion. Une partie particulièrement intéressante et peu souvent abordée de cette manière.

Au final, ce « Gribouillages » est un livre surprenant pour un dessinateur. Il y parle dessin mais la part belle est faite au texte. Et nous n’en sommes pas déçus, bien au contraire. Pour les plus jeunes d’entre vous qui aimez particulièrement le dessin, il peut être source d’inspiration pour affronter avec succès les difficultés que vous pourriez rencontrer sur votre chemin. Il montre que rien ne nous est interdit, même si on ne correspond pas à la norme établie dans un domaine.

Pour parfaire cette inspiration, Rakidd a eu la chance d’avoir la créatrice de « Tom Tom et Nana », Bernadette Desprès pour faire sa préface. Le livre se finit par une belle brochette d’artistes engagés (Rokhaya Diallo, Usul, Faïza Guène, entre autres), qui font part à Rakidd de leur parcours et de leur volonté d’y arriver, pour se réaliser.

Rachid Sguini : Gribouillages ou comment je suis devenu (presque) moi
Éditions Faces Cachées
Roman graphique

2 Replies to “[Livre] Rachid Sguini : Gribouillages ou comment je suis devenu (presque) moi”

  1. […] dirait pas, mais là on illustre l’article sur le deuxième livre de Rakidd. Il cite la grande Ella et ce morceau, vrai bijou auditif. Et il a en plus fait un beau portrait du […]

  2. […] Merci au site Dialna qui a lu et donné son avis sur le dernier livre de Rachid Sguini : à lire ici […]

Laisser un commentaire