[Humeur] L’abstention est un vote

On ne vous apprend rien si on vous dit que dans 10 jours, en France, il y a le 1er tour des élections présidentielles.
11 candidat de tous bords et idéologies politiques cherchent à nous convaincre qu’ils/elles feraient le meilleur président pour nous (ou pour eux). Je ne sais pas pour vous, mais autour de moi, quasiment tout le monde doute encore sur leurs intentions de vote. Hésiter entre quelques candidats est plus que normal, mais se sentir complètement étranger à ce qui se passe est déjà plus problématique.

Ce qui suit n’est pas une apologie du vote ou de l’abstention, ni même une leçon politique pour vous dire à qui donner votre vote. Chacun fait comme il l’entend, voter utile, voter par conviction, voter par devoir, n’en avoir rien à faire, être déçu de tous, tout est valable.

Voter est un droit. Sur votre carte d’électeur, il est indiqué que c’est aussi un devoir civique. Oui, des gens se sont battus pour obtenir le droit de vote et faire en sorte qu’on ne nous impose pas un dirigeant de droit divin, et qu’on puisse le choisir. Cependant, ce n’est pas une obligation (contrairement à la Belgique où il est obligatoire de voter). Oui, il est important de participer à la vie politique nationale, mais ne pas vouloir y prendre part n’est pas toujours synonyme d’un manque de politisation, ni d’un refus de sa citoyenneté, bien au contraire. Les abstentionnistes sont parfois plus conscients que les votants .. Bien souvent, ça vient d’une longue observation de la vie politique et d’une série de déceptions.
Voter pour quoi ? Choisir un dirigeant, exprimer ses idées, défendre un candidat / parti / programme qui nous ressemble, éliminer un candidat dit “dangereux”, toutes ces raisons sont potentiellement bonnes si c’est votre choix.

Quand on est comme moi, une femme, française, d’origine maghrébine, banlieusarde, issue d’un milieu populaire, musulmane, on a forcément des attentes, espérances, inquiétudes différentes des autres. Mon vote doit-il  refléter mes aspirations personnelles, ou doit-il uniquement se faire en vue du bien être collectif ?
Depuis des années j’entends parler du “vote utile” pour faire “barrage au FN”, pour empêcher le pire. On nous le sort ENCORE aujourd’hui. Et tout est mis en place pour culpabiliser les abstentionnistes en cas de résultats inquiétants, surtout les racisés. Ou comment arriver à se dédouaner de nombreuses années à ne rien faire contre cette montée inquiétante, pire à aller dans leur sens quand il s’agit de taper sur les cibles favorites de ce parti. Parce que oui, si le Front National est de plus en plus fort, c’est à cause des victimes premières de ses idées, et pas à cause des partis successivement au pouvoir qui ont mené des politiques d’extrême droite pour draguer leurs électeurs, ni des associations censées lutter contre le racisme mais qui font des pin’s et des concerts à la plae tout en niant la réalité des victimes .Coucou SOS racisme… 

dialna - abstentionMais il y a quelques années, j’ai cru à cette culpabilisation forcée, je l’ai interiorisée, alors je suis allée voter. Il fallait forcément voter tout de suite pour les gros partis pour éviter les catastrophes. On y mettait quelques unes de nos convictions en faisant déjà l’impasse sur des choses importantes, pour le bien de tous. Mais on y allait tout de même, en se disant, qu’on participe à quelque chose de plus grand que nous. On y croyait encore. Pourtant la soi disant catastrophe est arrivée en 2002. Il a fallu voter pour éviter le pire annoncé. Pour certains d’entre nous, il a même fallu voter en dehors de sa sensibilité politique pour sauver la Nation, nous a-t-on dit. Ça a fait mal, mais on y a cru. Encore une fois. Pour quel résultat finalement ?

On assimile bien vite que le second tour d’une élection, qui plus est présidentielle, n’est pas fait pour exprimer un choix idéologique, mais plutôt pour choisir le moins pire des candidats. On a vu plus réjouissant comme choix. Alors on se rabat sur le premier tour pour exprimer ses convictions.
Mais quand aucun candidat ne représente vos convictions ? Quand aucun ne remplit votre grille de satisfaction, il se passe quoi ? On revoit ses attentes à la baisse. On accepte un programme économique et social intéressant et on fait l’impasse sur le racisme d’Etat et l’islamophobie des partis ? On croit encore aux promesses pour se faire cracher dessus, une fois le gouvernement en place ? Ou on refuse d’y participer de cette manière ?

Personnellement, depuis quelques années,  je refuse de voter contre quelqu’un, ça va à l’encontre de ce qu’est censé être un vote. Voter pour le moins pire ? C’est déjà admettre que ce système de représentations, ce choix de dirigeants ne va pas, n’est pas sain mais continuer à entretenir un système malade qui nous oppresse.

Il reste le vote blanc. Faire son supposé devoir de citoyen tout en rejetant les candidats et leurs programmes insatisfaisants serait une bonne alternative ? Peut-être, mais le vote blanc n’a aucune reconnaissance, aucune valeur. Il est assimilé à un vote nul, n’est pas comptabilisé, et n’a aucune conséquence sur le résultat de l’élection. Le vote blanc est considéré comme une mauvaise blague. Que tu votes blanc par conviction n’a pas plus d’importance que si tu votais pour Dark VADOR pour déconner. Quel intérêt ?

Comment donc exprimer ton mécontentement, ton analyse politique qui t’a menée à refuser ce cirque ? Quand tu considères qu’aucun candidat n’est complètement proche de TA réalité, qu’aucun ne la comprend, ne lui donne du crédit, pourquoi valider ce système ?

dialna - abstentionJ’estime que ma voix a de la valeur, on doit la mériter. Je refuse de la donner à n’importe qui pour voter par défaut, pour le moins pire,  ou par colère. Alors je m’abstiens. L’abstention dans ce cas est aussi un vote. C’est un engagement politique également, car on peut s’engager autrement que par le vote. Etre politisé sans être encarté, être engagé passe par des actions, des principes tout au long de l’année. Pas uniquement deux weekends de printemps, tous les 5 ans.

Je n’ai pas vraiment de solution à vous proposer, ce n’est pas le but de ce billet d’humeur. Arrêtez simplement de vouloir culpabiliser, voire infantiliser les abstentionnistes comme s’ils restaient chez eux par flemme, ou par incompréhension du fait politique.
Un collectif du nom d' »Alter-Votants » a eu une idée qui pourrait satisfaire certains abstentionnistes par déception: donner sa voix à des étrangers, réfugiés etc, qui souhaitent voter mais ne peuvent pas. Aller voter pour faire entendre la voix de ceux qu’on refuse de voir, pourquoi pas ?

Et dernière chose, même si je ne vote pas, J’AI LE DROIT de critiquer les politiques mises en place, d’aller manifester contre des projets de loi, etc .. Parce que l’engagement politique, c’est aussi ça, parce que votre sacro-sainte liberté d’expression ne vous sert pas qu’à insulter les minorités quand ça vous arrange, et parce que tout simplement je suis française et que la critique de tout est un sport national !

Rejoignez-nous sur Facebook

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *