[Série] The get down

dialna-the-get-down-1

the-get-down-1

Nouvelle série sur netflix

dialna-the-get-down-logo

 

The Get Down.

Nous sommes à la fin des années 70, le disco bat son plein, remplit les boites de nuits de New York. Pendant ce temps dans le Bronx, des jeunes restent entre eux, se lancent des joutes oratoires, vandalisent les métros et dansent sur le goudron. Un homme fait vibrer cette foule avec deux platines « technics », le mythique Grandmaster Flash (interprété par Mamoudou Athie)

Flash contrôle  la zone avec ses vinyles et un crayon pastel. (vous n’avez qu’à voir la série pour comprendre ) !  C’est le début d’un évènement qui va tout « tsunamiser » sur son passage, la danse, le graphisme, la musique, la mode et le langage. On parle bien d’un des mouvements artistiques les plus forts du 20 ème siècle,  le hip-hop.

De l’argent pour réaliser cette série il y en a, ça c’est sur ! Il suffit de voir l’ampleur des décors, costumes et effet spéciaux pour comprendre que Baz Luhrmann (créateur et producteur de la série)  n’a pas réalisé cette première saison avec des bouts de ficelles. Plus 120 millions $ de budget pour la réalisation de ce projet pharaonique ! (comme toutes les productions de Luhrmann d’ailleurs)

Le créateur, un mordu des années 70 à voulu cette série, pour rendre hommage à des grands mythes urbains comme Flash…(ouai…c’est plus un hommage à toute une jeunesse qui avait faim et n’avait rien à perdre mais bon).

dialna-the-get-down

Le casting de cette série est plutôt bien trouvé, même si pour ce premier essai, les acteurs ne sont pas très bien dirigés. La première saison est portée par des jeunes hommes amoureux de leur art : graph, son, écriture ou chant. La série ne nous tient pas en haleine, mais elle a le don de nous divertir et d’instruire les néophytes sur cette période bénie qu’est la naissance du hip-hop.

Bon pour les puristes, je ne la conseillerais pas. Une réalisation un peu trop léchée et des battles entre DJ assez tièdes, pourraient la faire passer pour une version moulin rouge dans le Bronx.

Et la bande son pas très riche, ni entraînante, est bien trop légère pour une série qui parle d’un mouvement musical  (contrairement à la première saison d’Empire où la BO porte la série) !

dialna-the-get-down-2

Mais néanmoins, il est  important de souligner que le hip-hop, cet art si particulier,  est né dans la rue et pas n’importe laquelle, celle du Bronx des années 70 ! Il a bel et bien changé le cours des choses tant sur le plan politique puisque contestataire, qu’économique.

L’industrie du disque et de la mode s’enrichissent encore aujourd’hui de ce mouvement culturel. C’est la forme d’art qui est née 100% dans la rue loin des circuits des galeries où l’argent coule à flot (d’ailleurs la misère dans la série est très bien illustrée).

Aujourd’hui le « street art »  est considéré comme « art contemporain » et se vend à prix d’or sur son marché  ! Mais à cette époque vous pouviez vraiment vous faire tabasser  par les flics new-yorkais, si vous étiez pris en flagrant délit de « vandalisme sur métro » ! Les politiciens républicains ou démocrates diabolisaient cette jeunesse qui s’exprimait autrement.

dialna-the-get-down-jaden-smith

A propos d’expression, chapeau bas à l’acteur Justice Smith qui joue le rôle de Zeke jeune intello de la bande, fou amoureux de Mylene Cruz interprétée par la belle Herizen F. Guardiola. C’est impressionnant comment il transmet bien le sentiment amoureux : il tremble, il transpire, il pâlit, il souffre quand il la voit ! Limite on entend son ventre se tordre par les sentiments ! (rien à voir avec Jaden Smith fils de Will Smith qui joue Rumi le grapheur ci dessus dans le métro)

dialna-The-Get-Down-3

 

  • Justice Smith  : Ezekiel « Zeke » Figuero
  • Shameik Moore : Shaolin Fantastic
  • Skylan Brooks : Ra-Ra Kipling
  • Tremaine Brown Jr  : Boo-Boo Kipling
  • Yahya Abdul-Mateen II  : Cadillac
  • Jimmy Smits : Francisco « Papa Fuerte » Cruz
  • Herizen F. Guardiola : Mylene Cruz

Saison1  pour 6 épisodes sur Netflix.

 

NB : Pour  info supplémentaire  sur cette époque, une femme photographe/ethnologue a suivi cette jeunesse, c’est la grande Martha Cooper. D’ailleurs les grapheurs signaient MC en dessous de leurs œuvres pour lui rendre hommage.

http://www.loeildelaphotographie.com/fr/author/martha-cooper/

 

2 Replies to “[Série] The get down”

  1. C’est sur ça fait très sitcom mais j’ai adoré quand même !

    1. Idem ! Je me suis laissée prendre par l’histoire entre Zeke et Mylene.

Laisser un commentaire