[Série] Avec « Best shape of my life », Will Smith se donne la force d’être vulnérable

Dialna_WillSmith

Si vous êtes actuellement à un moment de votre vie où vous faites le constat de vos actions passées, si vous vous posez la question “Suis je sur la bonne voie ?”, si vous avez l’impression de porter le poids de la revanche, que vous n’avez pas pardonné aux personnes qui vous ont heurté et que ses blessures vous empêchent d’avancer… Alors regardez le docu-série de Will Smith, Best shape of my life.

Cet acteur international nous fait voyager dans les méandres du changement de son corps, mais surtout de son âme. Dans ce documentaire, il se questionne sur son rapport avec lui-même et son environnement, il nous pousse par la même occasion à nous poser cette question : « Avons-nous pris assez soin de nous ? »

L’un des points sensibles de ce docu-série serait d’afficher un corps plutôt ordinaire comme une source d’insatisfaction. Will Smith va donc commencer son introspection et va essayer de perdre ce poids, dans une situation plutôt privilégiée. Néanmoins, Will Smith peut également blesser malgré lui de nombreuses personnes qui souffrent de leur image. Rappelons ici également que la vision du corps gros comme un problème à gérer est également une des sources de la grossophobie de notre société.

Le corps est son premier rempart. Dans cette série disponible sur Youtube, Will Smith dévoile plus que des bourrelets. On y découvre surtout qu’il est un survivant de violences familiales. Dans ce programme, il est fascinant par ses contradictions et partage avec nous ses blessures, ses gloires, son intelligence féroce, son envie de nous divertir, son assurance ainsi que ses doutes. Best shape of my life, c’est prendre la décision de sculpter sa vie et l’amour de soi.

Will Smith est un acteur, rappeur, producteur et scénariste, né le 25 septembre 1968 à Philadelphie, la fameuse ville de Rocky Balboa. Sa mère Caroline travaille dans une école. Dans le documentaire, il la décrit comme une femme très cultivée avec un langage académique et structuré. Son père, Willard Carroll Smith Sr est un ancien militaire ultra autoritaire. De lui, Will Smith héritera son sens du travail acharné et de la discipline. C’est d’ailleurs le mot qu’il emploie le plus dans la série Best shape of my life.
En 1982, à l’âge de quatorze ans, Will Smith est grandement influencé par Eddie Murphy et le mouvement hip-hop ! Ses deux passions, le divertissement et la musique vont tracer son parcours professionnel sur plus de 30 ans de carrière internationale flamboyante où il enchaîne succès sur succès. C’est la série produite par Quincy Jones, The Fresh Prince of Bel Air qui le fait connaître du grand public. 

En 2020, il tourne King Richard de Reinaldo Marcus Green, dans lequel il incarne Richard Williams, le père des championnes de tennis Serena et Venus Williams. Pour ce rôle, il prend du poids. S’ajoute à cela la pandémie de COVID-19, et le confinement qui gèle toutes activités physiques à l’extérieur. Comme tout le monde, Will prend du poids et remet en question son rapport au corps et au monde.

Will Smith est un homme de défi. Il veut perdre du poids, 10 kg en 20 semaines et écrire ses mémoires en même temps. Une exploration douloureuse du corps et de l’esprit va s’enclencher sur 6 épisodes. Deux objectifs à atteindre en 20 semaines, est-ce possible ? Chaque chapitre réveille en lui un traumatisme, qu’il va soigner avec beaucoup de larmes, de sueurs et d’intelligence.

Episode 1  Can Will Smith Lose 20lbs In 20 Weeks?

Dans cet épisode, Will Smith met en scène la hauteur de l’estime qu’il se porte et à quel point il s’aime avec ou sans kilos en trop. Il commence avec beaucoup d’humour, présente son corps en caleçon à l’équipe de coaches, psychologues, techniciens. Tout le monde rit, l’ambiance est plutôt bon enfant. On a presque l’impression de vivre une nouvelle version de Rocky Balbao 2.0. Puis, on passe de l’excitation des premiers jours à la réalité du terrain, une réalité qui peut vite estomper la motivation. Ce travail sur soi est un cadeau magnifique que l’on se fait mais il faut être réellement bien entouré pour soigner son corps et son esprit des traumas. L’environnement est l’ingrédient numéro 1 pour guérir.

Dialna - Will Smith
Best shape of my life (DR)

Episode 2 My Secret Shame

Grandir avec un père austère et militaire laisse des traces émotionnelles. Impossible de sortir indemne d’une structure familiale qui vous a commandé au lieu de vous éduquer et effrayé au lieu de vous expliquer ce monde. Plus les personnes sont drôles et nous divertissent, plus leurs peines sont profondes. Il ne faut surtout pas montrer ses blessures, il faut accrocher un sourire sur son visage, avancer et gagner. Quand on voit cet épisode, on pense forcément à notre enfant intérieur que l’on étouffe pour ne pas entendre ses pleurs.

Dialna - Will Smith
Best shape of my life (DR)

Episode 3 I Blew The Deadline for My Book

Un voyage physique au Moyen-Orient et un voyage spirituel dans le passé à travers l’écriture vont se transformer en une épreuve de vérités inévitables, tels des corps qui remontent à la surface d’un fleuve ! Jusqu’où peut-on pousser les limites de son corps, de ses émotions, ses larmes, ses rires et ses peurs? Will Smith doit-il continuer ses exercices physiques ou finir son livre ? Cet épisode remet en question le sens de l’engagement que l’on se porte à soi et aux autres. Mais aussi que risque-t-on de retrouver quand on jette un œil dans le rétroviseur de sa vie ?

Dialna - Will Smith
Best shape of my life (DR)

Episode 4  I QUIT

Quand on entame une odyssée pareille avec tout un groupe, il y a forcément des moments de découragements et de tensions. Dans cet épisode, Will Smith n’arrive pas à perdre du poids, il continue d’écrire sur les violences vécues avec son père, il se demande encore s’il a mérité ces claques à ce moment ? Quand ce sentiment d’injustice remonte à la surface, on devient de plus en plus dur avec son entourage et nous-même. Ou est la limite entre l’abandon d’un projet et le lâcher prise ? Entre la performance et l’authenticité ?

Dialna - Will Smith
Best shape of my life (DR)

Episode 5 I’m Sorry Mama

Quand on veut faire le ménage dans son esprit, il se déclenche parfois une guerre interne. On devient extrêmement dur avec soi-même pensant qu’il s’agit d’exigence. Écrire sur soi est une expérience douloureuse qui nous fait revivre des scènes de vie difficiles. Les enfants qui ont assisté aux violences conjugales portent cette culpabilité en eux, cette désagréable impression d’être impuissant face à la violence des adultes. Il décrit très bien comment il utilise l’humour pour divertir son père afin qu’il arrête de battre sa mère. C’est ce qu’on appelle des « Tension Breakers », ce sont souvent des personnes joyeusement tristes. Iels arrivent à changer l’atmosphère dans une pièce au dépend de leur sécurité ou de leur santé mentale.

Dialna - Will Smith
Best shape of my life (DR)

Episode 6 A Smith Family Therapy Session

Alors que Will Smith entame la dernière ligne droite de son parcours de remise en forme, il rentre aux États-Unis pour révéler les pages de son livre à ses enfants. Demander pardon, aux personnes qui ont supporté nos démons sur plusieurs années. Comprendre les origines de nos pires erreurs, avoir le courage de détruire les non-dits et demander pardon tout simplement.

Dialna - Will Smith
Best shape of my life (DR)

Ce docu-série n’est pas une énième vidéo sur le développement personnel, mais bel et bien sur les différentes étapes du deuil et une demande de pardon à nos morts, pardon à nos proches mais surtout se pardonner soi et ne plus s’auto flageller avec des objectifs toxiques. Au fil des six épisodes, la perte de ses kilos en trop en devient presque anecdotique, Will Smith se décharge du poids de la culpabilité, de la honte, de la colère et nous montre la plus belle facette de sa personnalité, sa vulnérabilité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.