[Musique] Cheb Hasni : Rani khalithalek Amana

Dialna - Cheb Hasni

Cheb Hasni, le jour.

Cheb Hasni, la nuit.

Cheb Hasni, à vie …

Bien plus qu’un son du lundi, c’est une déclaration d’amour à un homme hors norme, un artiste qui recolle les cœurs brisés avec sa voix unique. Cheb Hasni, on l’aime de suite sans discussion, sans concession, car c’est bien plus qu’une carrière, c’est un destin. Cet Oranais pur jus, roi du raï love, est né le 1er février en 1968, à Oran, en Algérie. Il était d’abord destiné au foot, mais, suite à une blessure sur le terrain, son rêve de sportif se brise et une autre porte s’ouvre à lui lors d’un mariage du président du club de foot ASMO.

Là, il prend un micro pour pousser la chansonnette et ambiancer la salle. Un des invités repère alors sa présence et sa voix, et lui propose naturellement de chanter dans son cabaret oranais. Là-bas, il va côtoyer la scène raï locale et faire un duo avec Cheb Zawania. La gloire et un succès nationale lui sourient.

Dialna - Cheb Hasni
Cheb Hasni (DR)

Qu’est ce qui fait que Cheb Hasni soit un astre si magnifique dans la constellation raï ? Sa voix, sa présence, mais surtout son amour inconditionnel pour l’amour et la beauté.

« Ne te rassasie jamais de la beauté jusqu’à ta mort »

Le 29 septembre 1994, Cheb Hasni meurt assassiné dans son quartier Gambetta à Oran. L’Algérie perd son fils amoureux et talentueux.

De nombreuses personnes vont traverser le pays pour assister aux obsèques de l’artiste. Sa perte, c’est un adieu à une forme d’insouciance.

Le morceau Rani khalithalek Amana, sorti au début des années 90, c’est une conversation sur les sentiments, entre deux hommes. Hasni demande à l’autre homme de prendre soin de sa bien-aimée, comme l’être le plus précieux qui soit. Il laisse la main à un autre, et s’efface de la vie de cette jeune femme. Ce morceau est fait pour danser un slow sur la plage, comme tout Raï-love qui se respecte.

Beaucoup de gens on essayé de reprendre cette chanson, avec plus ou moins de réussite. Mais, personne ne peut l’interpréter comme Hasni… Cet artiste chantait chaque phrase comme si c’était la dernière de sa vie, comme s’il sentait en lui une prophétie, comme s’il avait vu sa fin avant tout le monde…

Allah Y rahmek Cheb Hasni !

Je dédie cette chanson à Baya, hbiti ana <3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.