[Livre] Kei Miller : By the rivers of Babylon

dialna - by the rivers of babylon

Kei Miller : By the rivers of Babylon

dialna - by the rivers of babylon

« By the rivers of Babylon » (titre original : Augustown) est le troisième roman de Kei Miller, auteur Jamaïcain, né en 1978, qui vit aujourd’hui au Royaume Uni. Ce roman a déjà été récompensé par l’OCM Bocas Prize for Caribbean Literature en 2017. Autant vous dire que c’est largement mérité. Sa traduction française vient de sortir aux éditions Zulma, c’est l’occasion de vous en parler un peu plus.

Nous sommes un après midi d’avril 1982. Personne ne le sait encore mais c’est le jour d’un nouvel autoclapse à Augustown, en Jamaïque. L’autoclapse, c’est le destin en marche, inévitable, forcément dramatique ; la fin d’un cycle et le début d’une nouvelle vie.

En cet après midi d’avril donc, Kaia rentre de l’école et retrouve sa grande tante aveugle, Ma Taffy. Elle ne le voit pas, mais l’odeur lourde et entêtante qui se propage la prépare déjà à la catastrophe. Le pire s’est produit à l’école élémentaire d’Augustown. M Saint Josephs, l’instituteur, a coupé les dreadlocks du petit Kaia, dans un accès de colère. Sacrilège ultime pour les rastafari, ce geste va résonner dans l’inconscient collectif comme une nouvelle attaque de Babylone envers le peuple Jamaïcain.

Ma Taffy se prépare au pire, elle sent que quelque chose d’horrible va arriver. En attendant, elle va essayer de calmer Kaia, ainsi qu’elle-même en lui racontant des histoires de son enfance, d’un autre autoclapse. Elle nous emmène donc dans ses souvenirs d’un autre temps, où nous rencontrons le pasteur / prophète Alexander Bedward, aka le Prêcheur volant, ainsi que Clarky, autre rasta à avoir subi la colère d’un représentant de l’Etat en se faisant raser les dreadlocks, et tant d’autres … Le destin de tout ce quartier se joue en une journée.

« Car voici la vérité : chaque jour contient bien plus que la somme de ses heures, de ses minutes, de ses secondes. De fait, il ne serait pas exagéré de dire que chaque jour contient en son sein toute l’histoire. »

« By the rivers of Babylon » est un roman chorale d’une puissance formidable. Il nous emmène au coeur de la résistance et de la volonté de libération d’un pays, d’un peuple subissant une oppression qui les touche jusque dans leurs chairs. Le mépris de la classe dominante envers les plus pauvres, le mépris des blancs envers les croyances des noirs et leur mode de vie crée inévitablement une situation de chaos, il ne suffit que d’une étincelle pour que tout prenne feu.

Malgré la réalité très dure qui y est décrite, la poésie de ce roman nous transporte complètement, nous laissant dans un état de quasi lévitation, comme ce fameux prêcheur qui s’est envolé … Kei Miller arrive avec beaucoup de subtilité et de justesse à parler de lutte de libération, d’émancipation, de révolte tout en donnant la parole aux légendes et croyances populaires, en entremêlant le tout. Les vieilles croyances nourrissent les combats d’aujourd’hui. Les injustices du passé rappellent que les oppressions sont toujours présentes, et que la condition de certains dépendra toujours du bon vouloir d’autres.

« C’est l’histoire d’un homme qu’essaie d’accomplir quelque chose de beau, qu’essaie d’aller plus haut que ce qu’on pense qu’un homme comme lui est capable d’atteindre… »

dialna - by the rivers of babylon
Kei Miller ©Nemo Perier Stefanovitch
dialna - by the rivers of babylon
@Nadialna

Ce troisième roman de Kei Miller, auteur prolifique, est une des bonnes surprises de cette rentrée et donne envie de se plonger dans la littérature caribéenne, trop souvent oubliée chez nous. Il vient de recevoir le prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-monde 2017. Son premier roman, L’authentique Pearline Portious, est d’ailleurs également édité chez l’excellente maison d’édition Zulma  et mérite amplement que l’on s’y attarde.

 

Kei Miller : By the rivers of Babylon (Augustown)
Roman aux Editions Zulma
sortie le 07 Septembre 2017

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.