[Livre] Frederik Peeters : Pilules Bleues

Ouvrez cette bande dessinée et « bam » prenez vous une bonne claque d’amour, de respect et de courage ! Ce livre c’est une belle et grande histoire d’amour contemporaine. Et non, non, petit pervers, Il ne s’agit pas de viagra quand je parle d’amour et de pilules bleues !! Mais du Truvada, un traitement ponctuel, pour les personnes touchées par le VIH…

 

dialna - pilules bleues

Un livre qu’il faut avoir avec soi, histoire de remettre les choses essentielles en place, quand on est capricieux, quand on a décidé de ne pas avoir le moral, quand on n’arrête pas de râler (ami-es parisien-nes, bonjour), quand on passe en mode autoflagellation « Oh mais pourquoi j’ai pas de chance » !!!! Ce livre, c’est une belle leçon pour ceux qui ne profitent pas assez de la vie et de l’amour.

Un homme rencontre une femme à une soirée, elle lui sourit, aime la vie et plonge dans la piscine en t-shirt et lui se sent très attiré par elle (normal la technique du t-shirt mouillé, c’est inratable) Ils se perdent de vue, et puis un jour se revoient à une fête et ne se quittent plus, ils deviennent amis, discutent, boivent des café et tombent amoureux…

dialna - pilules bleues

Seulement il y a un hic, l’héroïne de cette bande dessinée va annoncer lors d’un dîner aux chandelles, qu’elle a le VIH ainsi que son bébé…

dialna - pilules bleues

Oui, l’héroïne, Cati, est une mère célibataire qui se bagarre avec cette vie qui ne lui a pas fait de cadeau, jusqu’à la rencontre avec Frederik !

L’amour, le vrai, celui qui ne vous fait reculer devant aucun obstacle, Frederik préfère mille fois avoir Cati dans sa vie avec le VIH que pas du tout, et il accepte tout ! Les doutes, la peur de la perdre, la peur d’attraper la maladie… Sans fausse pudeur et sans exhibitionnisme « téléréalitesque », on partage le quotidien de cette famille recomposée et on se dit que les barrières sont vraiment dans nos têtes. Cette peur d’aimer est juste le plus grand frein que l’on s’impose.

Cette bande dessinée est aussi un joli coup de pied au derrière, aux préjugés sur cette maladie qu’est le VIH, elle montre les progrès de la médecine à travers les traitements qui deviennent de plus en plus légers, que l’on peut avoir des bébés et vivre une vie sexuelle et affective complètement épanouie. Il suffit juste d’y croire et d’embrasser ce que la vie nous offre et surtout de bien nous informer.

Les dessins de cette BD ne sont pas très fins, il y a des dessins qui illustrent des moments suspendus dans le temps, comme un portrait en creux, mais la véritable force de cette œuvre ce sont les dialogues… C’est d’une intelligence et d’une poésie… Voici un extrait :

 » Pourquoi tu m’aimes?
– Parce que tu sens le croissant chaud en te réveillant le matin…(…) parce que je me sens bien avec toi… parce que tu me fais rire… et que tu me respectes et que tu me fais pas chier aussi…parce que tu me stimules… que tu as de l’esprit…que tu es honnête… que j’aime tes yeux, ton cul, toucher le bas de ton visage et ta nuque, ton ventre, tes mains rêches, l’inclination de tes sourcils… parce que tu es la seule personne avec laquelle je ne joue pas un jeu… forte et fragile… que tu te poses les bonnes questions… que tu me fais rêver à un monde idéal… que tu me donnes l’impression d’être quelqu’un de bien…et parce que contrairement à ce que tu crois, de toutes les personnes que je connais, tu es la plus douée pour la vie… »

dialna - pilules bleues

Pour les feignants, il y a la version film produit par arte de cette BD (photo ci-dessous extrait du film), mais il y a surtout ce livre rouge et bleu qu’il faut avoir comme anti-dépresseur.

dialna - pilules bleues

Oui on peut être maigre, ronde, noir, jaune, marron, blanc, avoir de l’acné, des vergetures, des cicatrices, de la cellulite, un QI d’huitre, s’habiller avec un slip sur la tête, un nez cassé et vivre une belle, une très belle histoire d’amour ! Il suffit juste de décadenasser nos esprits étriqués par cette société, qui nous fait croire que la beauté de ce monde est un luxe pour une élite.

Explosons les verrous  et jouons cette pièce qu’est la vie à 200%, il n’y aura pas deux représentations vous êtes prévenus !

« Pilules bleues » de Frederik Peeters aux éditions Atrabile

Rejoignez-nous sur Facebook

2 Comments

  1. 18 mai 2017
    Reply

    Chouette papier, d’accord avec tout jusqu’à ce que je tombe de ma chaise en lisant « dessin pas tres fin ». ;0)
    J’adore Peeters et ce bouquin à la particularité d’avoir été totalement improvisé et sans aucun crayonné puisque pas destiné à être publié à la base.
    Mais sinon c’est bien senti!

    • 18 mai 2017
      Reply

      Merci beaucoup Thomas Crayon, oui c’est mon humble avis 🙂 si je compare les dessins de Peeters à Gibrat, le dessin n’est pas très précis dans ce livre, on sent beaucoup de pulsion dans la façon de faire chez Peteers (je ne savais pas que ce livre ne devait pas être publié merci pour l’info)
      Par contre les dialogues, sont si bien ciselés que ça devient un joyau de la bande dessiné 🙂 Merci pour le retour!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *