[Musique] Médine : Enfant du destin – Sara

Dialna - Médine

Comme à presque chacun de ses albums, Médine nous livre un épisode de sa série « Enfant du destin », des morceaux traitant des oppressions et injustices vécues par de nombreux peuples du monde, à travers l’histoire d’un enfant. L’album Grand Médine est sorti ce mois de novembre 2020 et ne déroge pas à la règle, avec la dixième piste, Enfant du destin – Sara.

Dialna - Médine
L’album Grand Médine est sorti en novembre 2020
(DR)

On aurait pu choisir de nombreux titres de cet opus pour notre son du lundi (cf Grand Paris 2), mais un morceau qui permet de mettre en lumière le génocide que subissent actuellement les Ouïghours en Chine mérite notre attention à tous.

Peuple turcophone d’Asie centrale, les Ouïghours vivent sur un large territoire en partie annexé par la Chine depuis le 18ème siècle. Depuis de nombreuses décennies, la Chine a lancé une colonisation massive de la région, avec ces dernières années, des attaques envers la culture et le peuple Ouïghours. Le gouvernement chinois a mené une « campagne massive et systématique de violations des droits humains des musulmans turciques du Xinjiang, région du nord-ouest de la Chine » selon l’organisation Human Rights Watch, déjà en 2018.

Dans un rapport l’organisation apporte des preuves sur les « détentions arbitraires massives, tortures et mauvais traitements ainsi que contrôles de la vie quotidienne de plus en plus envahissants ». Dans toute la région, cette population essentiellement musulmane est soumise à « un endoctrinement politique forcé, à des punitions collectives, à des restrictions de déplacement et de communication, à un durcissement des restrictions religieuses et à une surveillance de masse, en violation du droit international relatif aux droits humains », toujours selon les rapports de HRW.

Tout cela, Médine le raconte de manière brute, et simple, avec son talent de storyteller habituel. Et ça percute. En prêtant sa plume au personnage de Sara, il livre une version de l’horreur que vit ce peuple et l’empêche de tomber dans l’oubli. Internement en camps de concentration, tortures, stérilisation forcée, persécution religieuse, surveillance de l’État, Médine ne mâche pas ses mots et met son talent au service de la justice, comme il l’avait déjà fait dans les autres « Enfant du destin » précédents : Kunta Kinté, esclave pendant la traite négrière, Nour, Rohingya tentant de fuir la Birmanie, Ataï, chef Kanak luttant contre la colonisation française, Petit Cheval, Natif Américain exterminé par les colons blancs, David, Israélien et fils de colon, Daoud, Palestinien et colonisé, et enfin Sou-Han, Vietnamienne subissant l’invasion américaine dans son pays.

Le rappeur havrais continue donc à chroniquer les destins brisés par la guerre, les conflits de ce monde avec ce morceau dédié aux Ouïghours. On vous laisse avec Sara, en espérant que vous ne l’oublierez pas, une fois le morceau terminé.

Voici quelques liens pour en savoir plus et se tenir au courant de la situation :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.