[Interview] Amal Imani : une femme phénoménale

Dialna - Amal Imani

Addiction est le premier mot qui nous vient à l’esprit quand on parle des vidéos d’Amal Imani. Une fois que l’on visionne une de ces petites saynètes on ne s’arrête plus. Belle, drôle et percutante, elle réalise des vidéos qui dénoncent le sexisme, l’incompréhension inter-générationnelle ou le choc des cultures, notamment dans les familles marocaines. Ses mini-sketchs sont hilarants. Elle cartonne sur TikTok avec 314.4K abonné.es. Cette femme est un soleil qui nous a divertis pendant les confinements. Dialna a voulu en savoir plus sur elle.

 

Dialna : Bonjour Amal, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
Amal Imani : Je m’appelle Amal, je suis née en Allemagne et je vis sur une belle île en Espagne. Je travaille dans le domaine médical.

D : La darija est omniprésente dans vos vidéos. Quelle relation avez-vous avec cette langue?
A.I. : Ma mère est originaire du Maroc. Elle m’a toujours parlé en darija pour que je puisse grandir en comprenant ma famille au Maroc.

D : Vous êtes polyglotte, combien de langues parlez vous ?
A.I. : Je parle 4 langues. Allemand, anglais, espagnol et arabe.

D : Vous jouez souvent la mère de famille marocaine cynique. Vous réalisez que vous incarnez notre mère à toutes à travers ce rôle ?
A.I. : J’ai tout d’abord commencé par des histoires personnelles, mettant en scène ma mère et moi. Puis, j’ai continué en faisant des vidéos inspirées d’expériences, d’anecdotes auxquelles j’ai assisté dans ma famille et mon entourage. Tout à coup, j’ai constaté dans les commentaires de mes followers qu’ils avaient tous vécu la même chose, ce qui m’a fait rire.

https://www.instagram.com/tv/COdnMt4InT5/?utm_source=ig_web_copy_link

D : Vos vidéos sont très drôles mais soulignent beaucoup les inégalités, comme le vocabulaire que l’on utilise pour les hommes et les femmes, le conflit générationnel, le traitement que l’on impose sur les jeunes femmes non mariées. Avez-vous un sujet de prédilection ? Pourquoi ces sujets en vidéo ?
A.I. : Toutes mes vidéos marocaines sont liées mais d’une manière comique. Pour que les gens puissent réfléchir et rire en même temps. Il est très important de mettre en lumière les problèmes qui existent encore dans notre société. Mon sujet préféré est l’inégalité entre les hommes et les femmes dans notre pays. Les hommes sont toujours favorisés, en tout. Je me souviens avoir fait cette vidéo sur la nourriture parce que c’était une histoire vraie que ma mère me racontait. Les garçons pouvaient manger en premier et les filles après, ce qui me faisait très mal. Je ne sais pas si c’est encore le cas aujourd’hui dans certaines régions du Maroc. Il en va de même pour la pression du mariage, les vêtements que vous portez ou la pression pour avoir des enfants. Un autre sujet qui est important est la partie raciste. Nous devons admettre que le racisme est énorme au Maroc envers les personnes à la peau plus foncée.

https://www.tiktok.com/@imani_amal/video/6941774311187418373?is_copy_url=0&is_from_webapp=v1&sender_device=pc&sender_web_id=6892444572707931653

D : Vous créez du contenu sur les réseaux sociaux, réalisez des photos et des vidéos ou jouez la comédie. Vous portez aussi la casquette d’entrepreneure. Y a-t-il une activité qui vous tente plus qu’une autre ?
A.I. : J’adore faire des vidéos. C’est une façon de m’exprimer sous plusieurs formes et personnages. Je suis très créative et visuelle, j’enregistre tout ce qui me passe par la tête. Qu’il s’agisse d’un sketch ou d’une vidéo musicale. Les rôles que je préfère interpréter sont les personnages masculins. Néanmoins, mes activités préférées ne sont pas forcément filmées, comme la gym, les moments de qualité avec ma famille ou quand je fais des choses artisanales à la maison, ce que j’adore.

https://www.tiktok.com/@imani_amal/video/6955858507878976773?is_copy_url=0&is_from_webapp=v1&sender_device=pc&sender_web_id=6892444572707931653

D : Sur TikTok, près de 314.4K vous suivent régulièrement. Qu’est ce que ce réseau social vous a concrètement apporté ?
A.I. : J’ai commencé à m’intéresser aux réseaux sociaux pendant la pandémie, alors que je m’ennuyais. Au début, j’ai juste créé des vidéos pour les envoyer à mes amis et à ma famille. Mes comptes étaient tous privés. Mais mes amis les ont tellement aimées qu’ils m’ont suggéré d’ouvrir mes comptes au public, ce que j’ai fait. Et boom, les gens ont aimé mon sens de l’humour, je suppose lol (que je tiens de ma mère). J’aime juste faire rire et sourire les gens afin d’oublier les moments difficiles que nous traversons tous en ce moment. Et si je peux faire partie de cela, juste pour un petit moment, j’en suis heureuse.

D : Vous valorisez vos deux cultures, le Maroc et Trinité-et-Tobago. Que chérissez-vous le plus dans chacune d’entre elles ?
A.I. : Ce que j’apprécie à Trinidad, c’est que le lien familial y est très fort. Les familles se soutiennent toujours les unes les autres. Les gens sont heureux avec très peu d’argent et ils aiment danser. Trinidad a le deuxième plus grand carnaval après le Brésil.
Le Maroc c’est mon cœur. C’est de là que vient la personne la plus importante, à savoir ma mère. J’ai visité le Maroc depuis que je suis bébé, chaque année, et j’en suis tombée amoureuse. J’aime notre sens de l’humour, notre nourriture et nos traditions. Et le hammam est le meilleur lol.

D : Si vous étiez une ville ? Un pays ? Un plat ? Une chanson ? Un film ?
A.I. : Une ville :  ce serait New York.
Un pays : l’Espagne.
Un plat : côtelettes d’agneau.
Une chanson : Motion de Khalid.

D : Un dernier mot pour nos lectrices ?
A.I. : Restez toujours fidèle à vous-même. Faites ce qui vous rend heureux. Ne vivez pas votre vie pour plaire aux autres. À la fin de la journée, tout est entre vous et Allah.

Dialna - Amal Imani
©Imani Amal
Que rajouter de plus après cette belle conclusion… Si ce n’est, merci Amine de nous avoir fait découvrir cette pépite.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.