[Beauté] Pat McGrath : la make up artiste qui met des paillettes dans nos vies !

Dialna - Pat McGrath

La britannique Pat McGrath est l’une des make-up artists les plus reconnues de sa génération.  La reine Elisabeth et Anna Wintour elles-mêmes l’ont adoubée et célébrée. Elle a fondé un véritable empire de maquillage, en se démarquant par l’utilisation de matière pailletée. Dialna a voulu revenir sur sa vie et son formidable parcours.

Pat McGrath est née en 1970, et a été élevée à Northampton, en Angleterre, par une mère célibataire couturière, qui a eu une grande influence sur sa carrière. Dès son plus jeune âge, elle lui enseigne son amour de la mode et son univers. À l’âge de 6 ans, Pat McGrath mélange les crèmes soins de sa mère avec des pigments de fards à paupières, ou encore des huiles avec des rouges à lèvres. Comme elle aime le dire , son premier laboratoire était la coiffeuse de sa mère. Pat McGrath se souvient également des représentantes de la marque AVON qui vendait des produits de beauté au porte à porte.

« Le packaging, l’odeur, les noms tout me fascinait dans les produits Avon, j’attendais l’arrivée des représentantes avec impatience » Pat McGrath

Sans le savoir sa vocation était déjà là. Une véritable obsession pour le maquillage habite Pat McGrath qui n’a certes, aucune formation formelle en matière de mode ou de beauté, mais une vraie passion pour cet univers et une envie de vivre une vie glamour plus forte que tout. Elle décide de vivre ses vingt ans là où tout se passe, c‘est-à-dire à Londres.

Dialna - Pat McGrath
Maquillage de Pat McGrath © Steven Meisel

Nous sommes au début des années 80, la vie nocturne londonienne était complètement folle et punk. Pat McGrath aimait se maquiller avec énormément de couleur sur le visage avant d’aller danser. Un jour une inconnue en boite lui demande de lui faire le même maquillage, elle s’exécute et lui demande :  « Est ce que maquilleuse est un véritable métier ? » Elle lui répond : « oui et tu devrais y penser »

Pat McGrath prend son temps pour apprendre le métier d’artiste make up, d’abord sur ses ami.es, ensuite sur des petits groupes de musique locaux. Apprendre en faisant et observant, c‘est la devise de Pat McGrath. De fait, elle aura toujours une affection particulière pour le mouvement punk, qui a explosé les couleurs du maquillage et cassé les stéréotypes de genre.

 

C’est une vraie artiste chercheuse, elle s’inspire absolument de tout et veut comprendre l’industrie de la mode et de la beauté. À l’époque pour elle, tout ce dont elle rêve se trouve dans le magazine Vogue. Mais, elle n’a pas les moyens de les acheter, alors, Pat passe des heures dans les kiosques à journaux, à lire toutes les éditions à l’international du magazine, et utilise sa mémoire photographique pour se souvenir de toutes les interviews, nouveaux produits, et nouvelles stars montantes qu’elle compte bien maquiller un jour. Une fois imprégnée de cette presse de luxe, elle expérimente ces nouvelles techniques de maquillage sur ses amie.s ou client.es. Elle était fermement persuadée qu’elle allait être la meilleure dans cette industrie et son auto-prophétie allait devenir réalité. Pour cela, Pat McGrath va travailler beaucoup et tout le temps.

DIalna - Pat McGrath
Maquillage de Pat McGrath ©STEVEN MEISEL

Nous arrivons au début des années 90. Pat McGrath commence à avoir un bon carnet d’adresses et une bonne réputation professionnelle. Le grand Edward Enninful, directeur du département mode du magazine I-D de l’époque, entend parler d’elle et l’engage en tant que maquilleuse pour une séance photo presse. Avec son utilisation osée des couleurs vives à une époque où le grunge minimaliste régnait dans le monde, Pat McGrath rencontre un franc succès ! Entre elle et Edward Enninful commence une belle histoire d’amitié, et une collaboration professionnelle puissante. À eux deux, ils vont créer les plus belles couvertures de magazines dans l’histoire de la presse. 

Le travail et la solidarité entre personnes racisées  paie, Edward Enninful va devenir le premier rédacteur en chef noir de Vogue Angleterre. Quant à Pat McGrath, elle va créer des lignes de maquillages pour les plus grandes marques comme PRADA ou encore  MCQUEEN avec qui elle a réalisé une série maquillage effet latex incroyable.

Elle a travaillé avec les plus prestigieus.ses photographes de modes et elle va le mettre au service de toutes les carnations, car elle va très tôt se rendre compte que l’industrie du maquillage n’est pas fait pour les femmes de couleur. Elle rappelle par exemple, que les palettes de fards Nude ont d’abord été créées pour les peaux blanches !

Dialna - Pat McGrath
Pat McGrath en plein défilé (DR)

Quand elle voulait maquiller les femmes noires dans les tons nudes, elle devait ajouter des pigments dans les produits pour apporter les nuances nécessaires. Pat McGrath devient alors la reine du maquillage. À la fin des années 90, elle maîtrise tous les styles, du mat à la couleur, du glossy au minimaliste .

Son heure de gloire arrive quand Georgio Armani la recrute en 1999 pour créer une ligne de maquillage, tout en paillette or ! Il sur valide les produits et reçoit le prix Pantene Pro-V Make-Up Artist Of The Year Award en 2000 et 2001. Pat va développer une fascination pour l’effet paillettes et va garder ce produit brillant en tête.

Après avoir bien travaillé pour les autres, avoir été anoblie par la reine d’Angleterre, la grande Pat McGrath crée enfin sa propre marque en 2015. Elle va utiliser Instagram pour faire des petits tuto make up et va poser son fameux rouge à lèvres Vermillon pailleté (Vermillon venom paillettes lust 004), sur les lèvres de l’incroyable Naomi Campbell. Cette image fait le tour du monde et casse internet. Carton immédiat, tout le monde s’arrache le produit et Pat McGrath va s’engager à nous mettre des paillettes dans nos vies en lançant des produits de luxe incroyables sur le marché cruel de la cosmétique. 

DIALNA - Pat McGrath
Naomi Campbell et le rouge vermillon pailleté de Pat McGrath (DR)

Aujourd’hui, cette femme déclare être « The mother of make up« . Elle a sa propre ligne de produits de luxe, elle crée des collections pour chaque saison, elle vend dans le monde entier et a franchi la barrière milliard de dollars, en chiffre d’affaire, pour l’année 2019. Pourtant toujours pas de couverture du magazine Forbes pour cette travailleuse acharnée et « self made woman billionnaire ». Pat McGrath a réalisé le maquillage de milliers de couvertures, mais n’a jamais été en une de magazine malgré sa brillante carrière !

Cette femme, c’est bien plus qu’une succès story financière, c’est une personne qui a écouté son coeur, ses passions et n’a pas arrêté de travailler depuis trois décennies ! Un peu de reconnaissance dans le monde du business et de la mode ferait du bien à tout le monde et serait un formidable exemple pour beaucoup de jeunes personnes racisées qui pourraient se dire que cela existe et que c’est possible.

Dialna - Pat McGrath
Pat McGrath (DR)

 

« Je crois fermement que la beauté vient de l’intérieur. Et il est important de boire des litres d’eau et de prendre soin de sa peau… Mais tout le monde sait ça ! Je recommande toujours d’accepter ses défauts, c’est ça mon secret. Trouve ta particularité, exploite-la et ne sois pas effrayée par des imperfections. Un nez un peu tordu, des sourcils très fournis ou les dents écartées… ces petites étrangetés font de nous quelqu’un de vrai, d’unique, de beau. » Pat McGrath – Interview ELLE Juillet 2017

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.